Epeire fasciée

Sites :

  • Autre
  • Hyères
  • Le Levant
  • Porquerolles
  • Port-Cros

Thème :

  • Invertébrés (Faune)

Type :

  • Sur la terre

Originaire du bassin méditerranéen, l’épeire fasciée se rencontre désormais dans toute l’Europe centrale et septentrionale.

Originaire du bassin méditerranéen, l’épeire fasciée (Argiope bruennichi) se rencontre désormais dans toute l’Europe centrale et septentrionale. Cette espèce présente un dimorphisme sexuel très marqué : les femelles sont plus grosses que les mâles (ils ne font souvent que quelques millimètres). Ils sont fréquemment victimes du cannibalisme des femelles durant l’accouplement.Pour chasser, l’épeire bâtit une toile géométrique à moins d’un mètre de hauteur du sol. Cette toile est reconnaissable à son stabilimentum en forme de zigzag de soie. Les pattes sont pourvues de poils cireux qui empêchent de coller à la toile. Son camouflage jaune et noir repousse les oiseaux qui la prennent pour une guêpe. Au milieu de sa toile, elle attend sans bouger, tête en bas le moindre mouvement pour se précipiter sur sa proie et l’emmailloter dans un cocon. Elle l’immobilise grâce à un venin paralysant et dilue ensuite ses chairs grâce à son venin et aux sucs digestifs qu’elle régurgite.L’épeire se nourrit principalement de sauterelles, de mouches et d’abeilles.Les œufs issus de la reproduction, sont enfermés au mois d’août dans un gros cocon de soie. Les jeunes n’en sortent qu’au mois de mai suivant.