Henri-Edmond Cross

Thème :

  • Personnages

De l'impressionnisme au divisionnisme, Henri-Edmond Cross a consacré une bonne partie de son œuvre à la représentation du paysage méditerranéen.

Henri-Edmond Cross de son vrai nom Henri-Edmond Joseph Delacroix, est né le 20 mai 1856 à Douai, une commune de la région Nord-Pas-de-Calais. Il fait ses premiers pas à Lille auprès du célèbre peintre portraitiste Carolus-Duran et du peintre religieux Alphonse Colas. Pour se distinguer d’Eugène Delacroix peintre majeur du romantisme pictural, il traduit son patronyme Delacroix en anglais « Cross ». D’où le nom Henri-Edmond Cross sous lequel il est plus connu.

A l’instar de Théo van Rysselberghe, Henri-Edmond Cross est également un peintre  pointilliste proche du mouvement libertaire. Mais il a d’abord été naturaliste avant de se lier d’amitié avec de nombreux peintres néo-impressionnistes dont il a partagé les convictions anarchistes. Il collabore alors à partir de 1896 aux Temps nouveaux, un journal anarchiste fondé en 1895 par le militant anarchiste français Jean Grave.

Il a également été très proche du peintre impressionniste de l’école de Rouen Charles Angrand, du peintre libertaire Maximilien Luce qui fit d’ailleurs son portrait et du néo-impressionniste Théo van Rysselberghe.

Cependant, Henri-Edmond Cross n’a adopté le divisionnisme qu’en 1891 avec son ami Paul Signac.

Au début des années 1900, il s’installe en Provence plus précisément à St-clair au Lavandou et consacre son art à la révélation de la beauté incomparable de cette région. Dans un style rigide propre au pointillisme, il laisse entrevoir dans ses tableaux dont « Les iles d’or » exposé au musée d’Orsay, la lumineuse beauté de la  méditerranée à travers une palette plus vive et une touche plus saturée.