Occurrence of a lost fishing net within the marine area of the Port-Cros National Park (Provence, north-western Mediterranean Sea)

2012

Sites :

  • Porquerolles
  • Port-Cros

Thème :

  • Sciences humaines

Type :

  • Article

Mots-clés: pêche fantôme, filet fantôme, aires marine protégée, pêche artisanale.

Les données officielles sur la pêche sont souvent considérées comme fortement sous-évaluées. La pêche fantôme (filets perdus ou abandonnés qui continuent à pêcher), la sous-déclaration des prises, les rejets à la mer d’espèces ou d’individus non-cibles, la pêche illégale et la pêche récréative constitueraient en quelque sorte la partie immergée de l’iceberg. Cette sous-évaluation des prises peut conduire à la surpêche. En juin 2010, un filet perdu de 200 m de long a été découvert à Port-Cros et retiré par des plongeurs. 16 individus de crustacés et de téléostéens étaient pris dans ses mailles.

A Port-Cros, les pêcheurs bénéficient de l’interdiction de plusieurs activités fortement compétitrices de la pêche artisanale: le chalutage (qui détruit les habitats, les frayères et les nurseries), la chasse sous-marine et la plus grande partie de la pêche de loisir; ils bénéficient également de l’absence du braconnage. Ils bénéficient enfin, indirectement, de la charte de la pêche, qui leur assure un stock plus important et des individus de plus grande taille. Si la relative rareté de la pêche fantôme à Port-Cros se confirmait, cela constituerait un autre exemple des bénéfices que la pêche artisanale retire de la protection, dans le contexte d’une pêche durable. La pêche fantôme (filets perdus ou abandonnés qui continuent à pêcher), la sous-déclaration des prises, les rejets à la mer d’espèces ou d’individus non-cibles, la pêche illégale et la pêche récréative constitueraient en quelque sorte la partie immergée de l’iceberg.

Cette sous-évaluation des prises peut conduire à la surpêche. En juin 2010, un filet perdu de 200 m de long a été découvert à Port-Cros et retiré par des plongeurs. 16 individus de crustacés et de téléostéens étaient pris dans ses mailles. A Port-Cros, les pêcheurs bénéficient de l’interdiction de plusieurs activités fortement compétitrices de la pêche artisanale: le chalutage (qui détruit les habitats, les frayères et les nurseries), la chasse sous-marine et la plus grande partie de la pêche de loisir; ils bénéficient également de l’absence du braconnage. Ils bénéficient enfin, indirectement, de la charte de la pêche, qui leur assure un stock plus important et des individus de plus grande taille. Si la relative rareté de la pêche fantôme à Port-Cros se confirmait, cela constituerait un autre exemple des bénéfices que la pêche artisanale retire de la protection, dans le contexte d’une pêche durable.

Informations

Premier auteur
HOUARD, Thierry; BOUDOURESQUE, Charles-François; BARCELO, Alain; et al.
Éditeur
Parc national de Port-Cros
Nombre de pages
10
Nom de la revue
Scientific Reports of Port-Cros national Park
Référence
2012 - 26:109-118