Impact sur la prairie à Posidonia oceanica de l’amarrage des bateaux de croisière, au large du port de Porquerolles (Provence, France, Méditerranée)

2005

Sites :

  • Porquerolles
  • Port-Cros

Thèmes :

  • Ecologie/Développement Durable
  • Flore marine (Sciences de la vie)

Type :

  • Article

Devant le port de l’île de Porquerolles, les bateaux de croisière, qui ne peuvent entrer dans le port, s’ancrent sur des fonds de 10-12 m, sur une prairie à Posidonia oceanica.

Ce secteur a été étudié au moyen de photographies aériennes, du sonar latéral et d’une caméra sous-marine remorquée. Globalement, la prairie à P. oceanica est très dégradée (50-60% de recouvrement). Dans la zone située entre 500 et 1 000 m du rivage, où s’ancrent les bateaux de plaisance, les mattes mortes occupent 4.2 ha, avec en particulier deux taches d’environ 1 et 2 ha respectivement. Les ancres ont déterminé des stries larges (1-2 m), longues jusqu’à 296 m (en moyenne 155 m/ha).

On y observe également des stries plus minces qui peuvent être dues à l’ancrage de bateaux de plaisance. Entre 1000 et 2000 m du rivage, les stries larges, longues jusqu’à 1 254 m, parallèles au rivage, sont sans doute dues aux arts traînants (ganguis). Deux espèces introduites, Caulerpa taxifolia et Caulerpa racemosa var. cylindracea, ainsi que C. prolifera (Chlorobiontes, Plantae), espèce indigène en Méditerranée, sont présentes dans le secteur étudié.

Informations

Premier auteur
GANTEAUME, Anne; BONHOMME, Patrick; EMERY, Eric
Éditeur
Parc national de Port-Cros
Nombre de pages
11
Nom de la revue
Scientific Reports of Port-Cros national Park
Référence
2005 - 21: 163-173