Comparaison de la structure des peuplements de poissons et des processus écologiques sous-jacents, entre les forêts de Cystoseires et des habitats structurellement moins complexes, dans l'Infralittoral rocheux de Méditerranée nord-occidentale

2015

Sites :

  • Autre
  • Mer

Thème :

  • Ecologie/Développement Durable

Type :

  • Article

Mots clés : Ecologie marine, changement d'habitat, complexité structurelle de l'habitat, relations proie-prédateur, mortalité différentielle, préférence d'habitat, source de matière organique, rôle formeur d'habitat, rôle refuge, rôle trophique

Dans l'Infralittoral rocheux méditerranéen, les macrophytes du genre Cystoseira (Phaeophyceae) forment des habitats structurellement complexes, dénommés forêts à Cystoseira. A cause de certaines activités anthropiques, ces forêts ont déjà disparu dans de nombreuses localités et sont en train de régresser dans d'autres. Elles ont été (sont) généralement remplacées par des habitats structurellement moins complexes de type brousse, gazon ou désert.
Cette thèse a visé à estimer les possibles conséquences pour les poissons de la régression des forêts à Cystoseira et à identifier les processus écologiques en cause. Plusieurs approches complémentaires ont été employées : inventaires de macrophytes et de poissons, expériences de prédation et de sélection d'habitats en aquarium, analyses de compositions isotopiques et de contenus stomacaux.
Les densités de poissons proie et prédateur étaient plus importantes dans les forêts à Cystoseira que dans les habitats structurellement moins complexes. Cela peut résulter, au moins en partie, du rôle "formeur d'habitat" de Cystoseira spp. qui induit (1) une plus faible mortalité des poissons proies et prédateurs dans les forêts, due à une plus grande disponibilité en abris et en nourriture, respectivement, (2) une immigration nette des poissons dans les forêts due à leur préférence pour cet habitat structurellement complexe.
De plus, Cystoseira spp. pourrait être une importante source de matière organique pour l'écosystème. Ce potentiel rôle "trophique" mérite des études complémentaires.
Ce travail suggère que la régression des forêts à Cystoseira est néfaste pour les poissons et souligne donc la nécessité de mieux gérer les activités humaines impactant Cystoseira spp.

Informations

Premier auteur
THIRIET Pierre
Éditeur
Parc national de Port-Cros
Nombre de pages
2
Nom de la revue
Scientific Reports of Port-Cros National Park
Référence
2015 - 29:297-298